L'ART DU SERTISSAGE

Ici, les pièces à sertir arrivent mécaniquement préparées, accompagnées de leur fiche de sertissage. Sur ce plan, les diverses tailles des cavités destinés à être serties sont indiquées de couleurs différentes. Dès lors, le sertissage devient un jeu d’assemblage, le sertisseur venant loger la pierre dans son emplacement préalablement usiné (nécessitant parfois des reprises manuelles des gravures CNC) avant de refermer les grains de matière. L’activité s’exerce depuis la pose de simples brillants jusqu’au sertissage plus haut de gamme, pouvant être partiellement mécanisé ou intégralement manuel.

Sertissage mécanique

Sertissage traditionnel

Avec une infinie minutie, le sertisseur va travailler la matière à la main à l'aide d'outils ancestraux tels le burin ou l'échoppe. Il va mettre en valeur la pierre en respectant la géométrie de la pièce et en limitant et en affinant un maximum l'effet de matière.

Sertissage invisible

Cette technique de serti est intéressante puisque ici, le métal vient s'effacer  devient lilttéralement invisible devant la pierre et permet de la mettre infiniment en valeur.

Ce serti peut être utlisé pour des pierres dites calibrées car dans le principe, on les imbrique les unes aux autres. Le résultat est alors édifiant : on visualise différentes rangées de pierres sans métal apparant.